BLOG • ACTUS

Nos phantasmes nous coupent de la réalité, alors notre imagination crée des tourments dans notre vie.

- Temps de lecture : 3 minutes

Nous continuons notre découverte des aphorismes de Patanjali et des Vrittis, les mouvements de nos pensées, sources de mal-être. L’imagination est la troisième source de ces afflictions.

 

I.9 Shabdajnāna-anupātī vastu-shūnyo vikalpa
« l’imagination est vide de substance car elle s’appuie sur la connaissance verbale. »*

 

L’imagination est une puissante source de création qui sert les artistes, l’art et notre propre créativité. Comment les écrivains, les chanteurs, les peintres, tous les artistes nous distrairaient si l’imagination ne servait pas leur art ?

Elle devient source de douleur quand nous nous racontons des histoires qui masquent la réalité.

Notre imagination se met en marche quand nous sommes dans la comparaison et que nous jalousons l’autre. Nous voyons dans l’autre les qualités que nous pensons ne pas avoir et nous en sommes jaloux.

C’est aussi la vie que nous rêvons et que nous ne vivons pas !
Je me souviens d’une personne de ma famille qui vivait les voyages à travers son imagination et qui arrivée à un âge avancé disait : « qu’est-ce que j’aurais aimé voyager, si j’avais pu ! » Elle oubliait ses propres voyages, passant son temps à regretter ceux qu’elle n’avait pas eus. Elle ne voyait pas la richesse de sa vie vécue.

C’est quand nous rêvons d’une situation différente et que nous passons notre temps à nous plaindre de notre métier ou de la société. Nous portons notre regard sur ce qui se passe et nous imaginons que c’est bien mieux ailleurs, ou que c’était plus facile avant !
Notre imagination nous coupe du présent, du réel, de la réalité : nous rêvons d’un passé lointain où tout était mieux et nous espérons un lendemain meilleur…

Patanjali nous dit que l’imagination s’appuie sur la connaissance verbale. Une citation de Diderot illustre bien ce que le verbe est : « le mot n’est pas la chose, mais un éclair à la lueur duquel on l’aperçoit. » Il n’est que l’expression de notre pensée.

Prenez l’exemple de vos prochaines vacances. Des vacances merveilleuses dans le lieu de votre choix, avec les personnes que vous avez envie d’y trouver.
Imaginez : vous réservez le meilleur hôtel, la meilleure vue, vous prévoyez les meilleures activités,…
Vous racontez votre projet à tous ceux que vous croisez, à les faire baver d’envie.
Enfin, le jour tant attendu est là : vous y êtes !
Mais rien ne ressemble à ce que vous aviez imaginé, la chambre, la vue, …. Vous allez de déception en déception.
Tout est là ! Mais pas comme vous l’aviez imaginé.
Alors, au lieu de profiter de chaque instant, vous passez le temps du séjour à critiquer le réel : sites, personnes, atmosphère…
Si cette situation n’est pas la vôtre, elle vous a certainement rappelé des personnes que vous avez rencontrées. Souvent, ce sont des individus que nous fuyons. Ils gâchent notre séjour en détruisant leur vie.

C’est cet imagination-là qui nous coupe du présent, du réel. Nous inventons notre insatisfaction et nous ne vivons pas !

Alors, si nous nous posions un instant sur notre tapis de yoga ?
Pour renforcer notre présence dans la réalité, sans se laisser guider par notre imagination.

 

Cette semaine, la réunion de mes deux pratiques pour développer cette présence.

 

Côté coaching :

  • Ai-je tendance à rêver ma vie ? Si oui, comment ça se passe ?
  • A quel(s) moment(s) ai-je tendance à me laisser prendre par l’imagination ?
  • Comment l’imagination sert-elle ma créativité ?
  • Comment j’utilise l’imagination dans ma vie professionnelle ?
  • Comment l’imagination est source de création pour moi ?
  • Comment me servir de mon imagination pour transformer ma vie ?

Côté yoga : la posture Viparita Karani

Contre un mur, afin de faciliter la posture.

Vous pouvez prendre un coussin que vous placerez sous vos hanches si vous avez besoin d’un soutien.

  • Pour prendre la posture placez votre tapis de yoga contre un mur
  • Asseyez-vous de profil en appuyant votre fesse et votre épaule sur la paroi
  • Puis délicatement, couchez-vous sur le côté, en poussant vos fesses sur le support
  • Montez vos jambes à la verticale sur la cloison, en roulant sur le dos
  • Si besoin, ajustez le bas de votre dos
  • Vous vous installez, les bras le long du corps, ou légèrement écartés
  • En vous laissant respirer tranquillement, vous restez quelques minutes, tant que c’est confortable…
  • Pour redescendre, ramenez vos jambes sur la poitrine et restez quelques respirations avec les genoux contre la poitrine, en apanasana
  • Pour terminer, passez en posture allongée, en shavasana, pendant quelques minutes, pour déposer et laisser s’intégrer la pratique

Cette posture est idéale pour défatiguer les jambes après une longue journée debout. Elle est indiquée pour se relaxer après une journée de travail et permet notamment de se détendre pour trouver le sommeil.

Elle est à éviter si vous avez vos règles. Si vous avez eu des glaucomes ou des décollement de la rétine, ou encore certains problèmes cardiovasculaires. Les postures inversées sont déconseillées en raison de la pression exercée sur le haut du corps et dans les yeux.

Bonne semaine à vous.

Isabelle ABBADIE-BAOUSSON

 

*Traduction Françoise MAZET – Yoga-Sutras Patanjali – Albin Michel – Spiritualités vivantes.

 

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter en vous inscrivant au bas de cette page.
Merci à vous de diffuser auprès des personnes qui pourraient être intéressées par mes publications.

Image Jérôme BAOUSSON

Retour à l'accueil

Pour recevoir mon actualité, inscrivez-vous...

contact@iabcoachingyoga.fr

06 15 25 73 68

174 Avenue Raymond Naves
Bât C
31500 TOULOUSE

Inscrivez-vous à la newsletter

Ces données ne serviront qu'à vous envoyer la newsletter via MailPoet. Données personnelles

Suivez-moi sur les réseaux sociaux