BLOG • ACTUS

Colère

J’éprouve de la colère
Je suis en colère
Je deviens colère
Je suis colère

Boom ! Explosion !

L’origine de cette colère :

Contre le monde entier
Contre les choses qui ne vont pas comme je voudrais qu’elles aillent
Contre la kiné qui déplace le rendez-vous, mais qui m’oblige à reprendre mon planning autrement.

Frustration : j’avais prévu des choses, rien ne se passe comme prévu.

Je m’étais fixé de finir mon mémoire le 16 mars, mais avec les événements et les plannings de kiné, obligés de déplacer, modifier, m’adapter…

Frustrations parce que je dois m’adapter aux autres.

Position de victime : c’est toujours moi qui m’adapte !

Je pose sur le papier mes ressentis. Besoin de le dire, de le crier.
En écrivant, en posant les mots, la colère se dissipe.
Les doigts courent sur le clavier pour écrire… et plus j’écris, plus le calme se fait.

Que se passe-t-il, qu’est-ce que je pense ?

Je dois m’adapter et j’ai l’impression que je m’adapte toujours.
Mon « petit moi » a parlé. C’est toujours « moi » qui m’adapte, qui me plie aux besoins des autres…

Qu’en est-il en vérité ?

Oui, je me plie au besoin des autres, mais si je regarde bien : mon « petit moi » est bien content !
Il peut se flageller et se donner de l’importance. Toujours Moi, Moi, Moi,….
Il est celui qui se sacrifie pour tous…

Foutaises !

Passe dans la pièce à côté et regarde…

Observe le nombre de fois où ton mari a déplacé son agenda pour s’adapter à tes impératifs.
Observe le nombre de fois où il a pris du temps pour t’accompagner dans ton projet… et il est toujours là quand tu en as besoin.
Regarde le nombre de fois où tu aurais pu faire ce que tu avais à faire et où tu préférais te mêler des affaires des autres membres de la famille…

Et si tu bêchais dans ton jardin au lieu de bêcher dans celui des autres ?

Regarde comment ton « petit moi » te pousse à ne pas respecter l’espace d’autrui. Pour exister et se faire remarquer.
OBSERVE !

Et si cette expérience était là pour te montrer que :

  • Oui, il faut savoir donner quand les autres ont vraiment besoin de ton aide ? (Ce qui est le cas aujourd’hui pour un des membres de ta famille qui sort d’une opération).
  • Oui, tu déplaces ton agenda pour adapter et donner de l’amour. Parce que donner du temps à celui qui en a besoin c’est un acte d’amour.
  • Si tu évitais de rentrer dans le jardin des autres et de leur dire ce qu’ils ont à faire s’ils ne t’ont rien demandé ? Combien de temps récupérerais-tu pour toi ?

REGARDE !

Et dis-toi combien de fois as-tu des expériences à vivre, pour te faire progresser ?
En spirale, tant que tu ne corriges pas ton mode de fonctionnement, tu te reprends régulièrement un retour…

Et si les émotions étaient là pour nous alerter sur notre façon d’appréhender notre relation aux autres et surtout à nous-même ?

Finalement, tu vas organiser ta journée autrement, et ton mémoire, tu le termineras dans les temps.

Et vous quelles connaissances vous apportent les émotions sur vous-même et votre fonctionnement ?

Retour à l'accueil

Un besoin, une envie ? Écrivez-moi...

contact@iabcoachingyoga.fr

06 15 25 73 68

174 Avenue Raymond Naves
Bât C
31500 TOULOUSE

Suivez-moi sur les réseaux sociaux