BLOG • ACTUS

La sérénité gage de succès, dans une ambiance chaleureuse tout autant que dans une atmosphère plus tendue.

- Temps de lecture : 3 minutes

Sutra I.33 – Maïtri-karunā-muditā-upékshānām sukha-dukha-punya-apunya-vishayānām bhāva-nātash chitta-prasādanam.
« L’amitié, la compassion, la gaieté clarifient et apaisent le mental ; ce comportement doit s’exercer indifféremment dans le bonheur et la malheur, vis-à-vis de ce qui nous fait du bien comme vis-à-vis de ce qui nous fait du mal ».*

 

Maïtri, amitié, sentiments amicaux – karuna, ouverture de cœur, compassion – muditā, gaieté, joie – upékshā, tranquillité d’esprit, équanimité –  sukha, bonheur – dukha, malheur – punya, pur, vertueux – apunya impur, vicieux – vishaya, champ d’action, ce qui est accessible aux sens –  bhāvana, manière d’être, attitude –  tah, à partir de – chitta conscience périphérique, mental – prasādana, clarté, sérénité, calme, apaisement.

 

L’amitié, la joie, la compassion sont des sentiments et des émotions qui nous aident à apaiser les tension, et il est facile, quand nous sommes dans ces dispositions, d’être en paix avec nous-même. Cependant, il est essentiel de garder cette paix du mental quand nous sommes confrontés au malheur, au vice, à tout ce qui peut perturber notre champ émotionnel.

Ce n’est que dans le calme que nous pouvons prendre les bonnes décisions.

Ce calme est d’autant plus difficile à obtenir lorsque nous sommes submergés par nos émotions. Les événements qui viennent troubler notre perception de la réalité nous emportent dans des turpitudes qui renforcent davantage cette impression de non alignement tête corps cœur.

Ce que je comprends de ce sutra de Patanjali, c’est que lorsque nous savons rester serein en toutes circonstances, nous gardons notre capacité à discerner. Quels que soient les événements de notre vie, heureux ou malheureux, nous sommes capables de faire les choix adaptés. Nous sommes dans l’action et non pas dans la réaction.

Il est essentiel de savoir reconnaître quand nous sommes en capacité de prendre une décisions adaptée à la situation. Toutes les situations de notre vie sont des expériences qui vont nous permettre de tester notre capacité à prendre ce recul. Ne dit-on pas, par exemple, que la colère est mauvaise conseillère ?

D’un autre côté, dans ce sutra, nous pouvons aussi entendre qu’il est plus facile de conserver notre calme quand nous sommes avec des personnes que nous apprécions. Mais qu’en est-il quand nous sommes en relation avec des personnes qui nous irritent ? Savons-nous garder le calme nécessaire à une bonne collaboration ? Ce sont des questions qui se posent souvent dans le monde de l’entreprise où nous ne choisissons pas toujours les personnes avec qui nous travaillons.

Pourtant, cette capacité à rester calme et serein est essentielle pour réussir une collaboration fructueuse et un travail d’équipe de qualité.

Elle évolue, au fur et à mesure d’une meilleure connaissance de nous-même et avec l’apprentissage de l’écoute des autres.

 

Cette semaine, côté coaching :

  • A quels moments vous sentez-vous « dépassé » par votre ambiance émotionnelle ?
  • Comment faites-vous pour accepter ce collègue ou cette collègue qui vous poursuit de ses plaintes et qui vous irrite ? En quoi, garder votre calme va-t-il vous être utile dans la relation ?
  • Comment accueillir la peine d’un personne inconnue de vous ?
  • Comment vous réjouissez-vous de la réussite d’un collègue ou d’un proche alors que vous-même éprouvez des difficultés professionnelles en ce moment ?

 

Cette semaine, côté yoga :

  • Pour rester calme et serein, nous avons un formidable outil qui est la respiration ;
  • Quand nous sommes émotionnellement touchés, accueillir les émotions en laissant la respiration diffuser l’énergie en nous permet de calmer le flot de nos pensées ;
  • Asseyez-vous sur votre coussin de méditation ou sur une chaise, le dos droit, et laissez votre respiration se diffuser dans votre organisme ;
  • Inspirez et laissez le ventre se gonfler ;
  • Expirez et laissez-le reprendre sa place naturelle ;
  • Réalisez cette observation plusieurs fois, jusqu’à ce que votre mental accepte de se calmer, porté par le souffle de votre respiration.

 

Bonne semaine à vous.

Isabelle ABBADIE-BAOUSSON

 

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter en vous inscrivant au bas de cette page.
Merci à vous de diffuser auprès des personnes qui pourraient être intéressées par mes publications.

Image Canva

*Traductions Françoise MAZET – Yoga-Sutras Patanjali – Albin Michel – Spiritualités vivantes.

 

Retour à l'accueil

Pour recevoir mon actualité, inscrivez-vous...

contact@iabcoachingyoga.fr

06 15 25 73 68

174 Avenue Raymond Naves
Bât C
31500 TOULOUSE

Inscrivez-vous à la newsletter

Ces données ne serviront qu'à vous envoyer la newsletter via MailPoet. Données personnelles

Suivez-moi sur les réseaux sociaux