BLOG • ACTUS

La Parole Sacrée et Yakinatchee

- Temps de lecture : 5 minutes

Yakinatechee se leva tôt le lendemain. Kuca, toujours à ses pieds, dormait paisiblement.

Elle avait lu dans ses rêves et elle n’ avait pas eu peur. Elle savait que Kochee avançait rapidement vers le site d’où ils étaient partis, Kuca et elle.

Tous deux devaient prendre le chemin du retour. C’ était dans sa tribu qu’ elle trouverait la Parole Sacrée…

 

Elpis dans le ciel montrait le chemin, mais elle n’ en avait plus besoin. Elle salua l’étoile d’une révérence respectueuse, se tournant vers l’astre, elle le remerciait pour toute la lumière qu’ il lui avait donnée durant toute cette aventure.

Je ne saurais dire pourquoi, elle savait :  » toute histoire racontée est unique pour l’auditeur et pour le conteur. Rien n’est jamais pareil. Tout est changement.  »

En marchant, elle entendait cette petite voix intérieure. C’ était son ange qui lui expliquait.
Vivre était un jeu pour éprouver son âme et la libérer des conditionnements acquis, à travers ses croyances et son éducation. Les histoires que lui avaient transmises ses parents n’ étaient pas réelles. Elles sortaient toutes de leurs pensées, teintées du poids de leurs émotions personnelles… Elles n’étaient pas son histoire personnelle.

 

Kuca et elle trottaient d’ un pas confiant. Ils parcouraient le chemin à l’envers. Tout était identique et différent à la fois.

Ils traversèrent le village d’Arlecoquin. Ils le virent au loin, dans les champs, aux pieds de la montagne, semant les graines des futures récoltes. Il était avec les autres villageois et ils leur firent  » coucou  » de la main.

Au bout de quelques heures, ils parvinrent dans le désert et passèrent près du village des hommes fourmis. Ils se saluèrent d’un geste amical. Ils se dirigèrent vers la fourmilière : les fourmis agitaient leurs antennes en direction des deux amis et Yakinatchee et Kuca firent leur belle révérence de remerciements à la Reine et à sa tribu.

Puis, ils arrivèrent au pieds de la rivière et rencontrèrent Monsieur Saumon et ses enfants qui batifolaient joyeusement dans l’ eau. À leur vue, les poissons sautèrent joyeusement pour les accueillir et leur indiquer la passerelle par où traverser la rivière:  » le pont de Noël  » indiquait un des murets en pierres du gave.

Enfin, un peu plus loin, ils traversèrent la drôle de ville du 21ème siècle et virent Leti et Zaza occupées à se poursuivre sur un drôle de cheval de métal. Il était affublé de deux roues qu’ elles actionnaient avec un mécanisme surprenant, constitué de deux plaques mues par les pieds qui oscillaient autour d’un axe horizontal, entrainant le mouvement. Les trois fillettes se tombèrent dans les bras et s’ embrassèrent joyeusement, Kuca sautant et ronronnant en se frottant à leurs jambes.

Ils se quittèrent après avoir pris le temps de jouer avec les vélos, c’ était le nom de ces deux étranges machines.

 

Yakinatchee et Kuca virent à l’ horizon des nuages noirs qui s’ amoncelaient. La prairie d’ où ils étaient partis ne devait plus se trouver très loin. De gros éclairs et des coups de tonnerre effrayants perforaient le ciel.

À chaque flamme, Yakinatchee voyait un être étrange, enroulé dans une immense cape noire, avec un nez crochu, comme celui d’un aigle. Deux petits yeux rouges et jaunes, comme si la foudre était projetée par ce regard, illuminaient l’obscurité.
C’ était le mage Kochee, parvenu sur le village nomade de la tribu.

Une immense tornade apparut au loin et arriva, coupant la route des deux amis.

Yakinatchee et Kuca furent soulevés de terre et emportés, comme deux poupées de chiffons. Ils tournoyaient et étaient aspirés vers le ciel. Arrivés tout en haut de la colonne de vents, ils furent projetés dans le centre de la tourmente.

 

À ce moment-là, Yakinatchee la vit. Elle était présente, comme flottante, calmement posée sur un pilier invisible. C’était elle…

Mais pourquoi était-elle là ? Qu’est-ce que cela signifiait ? Pourquoi était-elle si paisible ? Rien ne l’atteignait, pas même la tempête.

Au fur et à mesure que la puissance lumineuse se rapprochait, Yakinatchee se sentait envahie par un immense bien-être. Jamais elle n’ avait ressenti cette sensation auparavant. Elle se sentait présente, en paix. Elle comprenait tout, sans avoir besoin de mots pour exprimer. Tout sortait directement de son cœur, mais pas de son cœur organe, non, de son Centre. Elle ressentait tout. Elle était reliée à la Source lumineuse. Elle était unie à elle. Elles ne faisaient qu’ un, et aussi Un avec tout l’Univers.

Yakinatchee avait atteint une dimension qui la dépassait. Elle flottait, elle aussi, …

Elle avait trouvé la Parole Sacrée…

 

Tout à coup elle se sentit aspirée vers le bas,

… et plus rien…

 

Elle se réveilla dans son lit, Kuca dormait.

Décidément, cette aventure était bien surprenante ! À chaque fois, elle se retrouvait dans son lit, dans son tepee, Kuca à ses pieds.

Elle se leva, s’ habilla et se retrouva dehors.

 

Et là, quelle ne fut pas sa surprise ! Tout le village était là !

Son papa Quatayuaco, sa maman Yuakami. Tous étaient là !
Grand Pa et Grand Ma aussi étaient présents.

– « As-tu bien dormi ? », demanda Yuacami.

Yakinatchee n’en croyait pas ses yeux. Elle était de retour chez elle !

Elle bondissait partout et allait de son papa à sa maman, puis vers ses grand parents, qui rigolaient en la voyant de si bonne humeur ce matin. Elle courait et sautait de joie, les larmes de bonheur coulant sur ses joues tendres.

Elle était revenue.

Mais comment cela était-il possible ?

 

Tout d’un coup, elle vit les Esprits de la Lune Noire arriver vers elle. Elle ne comprenait pas : elle seule semblait les voir.

Alors, ils se mirent à lui parler : « Yakinatchee, le mois où la nouvelle lune apparaît deux fois est assez rare. La nuit où ce phénomène se produit est remplie de mystères que seuls certains peuvent percevoir. Tu as été choisie et tu as traversé la Nuit de la Lune Noire. Yakinatchee, tu as réussi l’épreuve et tu as trouvé la Parole Sacrée. Tu sais maintenant le mystère de la Vie. »

Alors Yakinatchee s’ assit et dit : « oui, je connais le mystère.
La Parole Sacrée est la parole Divine.
Elle est Silence. Elle n’ a pas de mots. Elle est le Verbe.
Elle relie le vivant d’ ici et d’ ailleurs.
Elle est le Souffle de vie, Souffle Primordial, Source de création de toute chose.
Elle est Vibration, elle est Vie.
C’ est dans le silence qu’ elle rayonne, de toute sa puissance. »

Alors, les Esprits répondirent : « elle est l’ Alpha et l’ Oméga. Elle est ton Centre.
Kochee, ta part d’ ombre, représente toutes les peurs et émotions qui viennent troubler la Vérité.
Comme le lac sur lequel la brise trouble l’ image qui s’ y reflète, les émotions troublent ta conscience. Quand tu parviens à calmer la tempête, alors, les épreuves que tu traverses ne sont qu’ expérimentations, comme toutes les expériences de Vie.
La Parole Sacrée, expression de ta pure conscience, éclaire la seule voie à prendre, celle du Cœur.

Tu peux l’ appeler Dieu, ou le Divin, ou Pure Conscience, comme tu veux.
Tu as réussi à la reconnaître, avec succès.
Que ta vie terrestre soit guidée à jamais par elle, la Parole Sacrée. »

À ces mots, les Esprits disparurent et Yakinatchee se sentit remplie d’une joie Indicible, de Sublime, de Sacré.

 

Elle savait dorénavant que tout était en elle, et qu’ elle avait foi en la Vie.
Tout ce qui arriverait maintenant, d’ agréable ou de désagréable, ne serait jamais plus que des épreuves à traverser.
Chacune d’ elle était simplement un niveau de plus à gravir dans le grand jeu de la Vie.

Seul le présent existait.

Seul, le présent existe…

 

Bonne semaine à vous.

Isabelle ABBADIE-BAOUSSON

 

Les épisodes précédents :

  1. https://iabcoachingyoga.fr/il-etait-une-fois/
  2. https://iabcoachingyoga.fr/yakinatchee-et-monsieur-saumon/
  3. https://iabcoachingyoga.fr/yakinatchee-et-la-reine-des-fourmis/
  4. https://iabcoachingyoga.fr/yakinatchee-et-arlecoquin/
  5. https://iabcoachingyoga.fr/lange-de-yakinatchee/

 

Si vous avez apprécié ce conte, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter en vous inscrivant au bas de cette page.

 

Merci à vous de diffuser auprès des personnes qui pourraient être intéressées par mes publications.

 

Image Canva composition Isabelle ABBADIE-BAOUSSON

Retour à l'accueil

Pour recevoir mon actualité, inscrivez-vous...

contact@iabcoachingyoga.fr

06 15 25 73 68

174 Avenue Raymond Naves
Bât C
31500 TOULOUSE

Inscrivez-vous à la newsletter

Ces données ne serviront qu'à vous envoyer la newsletter via MailPoet. Données personnelles

Suivez-moi sur les réseaux sociaux