BLOG • ACTUS

Déployer notre énergie dans la connaissance de Soi.

- Temps de lecture : 3 minutes

Dans ce sutra, Patanjali revient sur le niveau d’intensité de la pratique en lien avec l’ardeur qui avait été évoquée dans le sutra précédent :

I.22 Mridu-madhya-adhimātratvāt tato (a)pi vishéshah.
« Même dans ce cas, il y a une différence selon que la pratique est faible, moyenne ou intense »*

Mridu, faible, lent – madhya, moyen – adhimātra, supérieur, vif – tatah, à partir de cela, ensuite – api, aussi, encore, même – vishesha, distinction, spécificité, différence.

Atteindre le Samādhi, l’état de conscience absolue, sera facilité selon l’implication de chacun dans la pratique.

 

Quelle énergie sommes-nous prêt à déployer pour atteindre la connaissance de soi et développer notre conscience ?

La connaissance de Soi et notre développement personnel ou spirituel ne seront pas les mêmes selon notre implication dans la démarche.

Notre intention et notre engagement sont vecteurs de réalisation de soi. L’essentiel est que nous gardions le cap et continuions notre cheminement. « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » écrit Jean de la Fontaine. Toutefois, ni le lièvre, ni la tortue ne perdent le cap : parvenir au bout de la course.

La seule différence entre eux deux, c’est la régularité ou la persévérance, qui sont déployées dans leur action.

Un proverbe plus ancien dit : « tout vient à point à qui sait attendre ».
Il peut aussi être nécessaire de prendre son temps et ne pas se précipiter. Il faut savoir attendre que les choses se fassent et se mettent en place. Ce n’est pas parce que nous voulons nous défaire d’une habitude que nous allons parvenir à le faire.
L’impatience est aussi mauvaise conseillère.

On trouve dans l’Ecclésiaste (chapitre III, v. 1) ces mots : Omnibus ora certa est et tempus suum cuilibet caepto sub caelis. Ils signifient : « il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel » (Traduction Bible Œcuménique (TOB), Biblio Cerf – Page 1092). Cette phrase m’amène à penser qu’il faut faire ce qui est à faire, au bon moment dans notre vie, tout en étant capable d’abandonner certaines actions. C’est apprendre à continuer le chemin : savoir se défaire du passé pour être au présent et vivre ce qui est à vivre.

Tenir fermement la direction et faire preuve de souplesse, c’est ce que nous apporte la démarche du yoga.

Ce changement est possible quand nous gardons la foi, le cap, surtout dans les moments d’adversité. Ne rien lâcher, c’est savoir abandonner l’inutile et le superflu pour avancer sur le long terme. Chacun est différent et choisit son chemin de vie. L’essentiel est de vivre en respectant notre rythme personnel.

 

J’ai, dernièrement, rencontré une étudiante qui n’a pas passé la pratique à ses examens de kiné. Elle doutait fort sur sa capacité à réussir à l’oral, perdant tous ses moyens dans ces moments-là. Elle a passé ses écrits et a décidé de faire un stop dans ses études, pour un an.

Je ne pouvais pas la coacher, étant trop proche de moi, affectivement.

Elle a pris seule sa décision. Elle a interrompu ses études. En soi, ce n’est pas grave, du moment qu’elle prend ce temps pour réfléchir à son objectif.

C’est ça, garder le cap ! Avoir le projet de préparer son projet !

Prendre le temps de décider, en conscience, ce qu’elle veut faire, et ne pas perdre l’estime de soi.

C’est ainsi qu’elle va faire connaissance avec elle-même et développer sa conscience d’elle-même.

C’est la philosophie du yoga : la voie de la mise en conscience par l’expérience.

 

Savoir persévérer et savoir accepter… ne pas abandonner, garder la foi !

 

Côté coaching :

  • Quel est mon tempérament : pugnace ou nonchalant.e ?
  • Quelles sont mes réactions quand je suis confronté.e à une situation déplaisante pour moi ?
  • Qu’est-ce que je vois dans l’expression « abandon d’une action » ?
  • Selon moi, que signifie lâcher-prise ?
  • En quoi, me connaître personnellement, peut-il me permettre d’atteindre mes objectifs ?

Côté yoga :

  • Nous restons sur la salutation au soleil, pratiquée dans la régularité du rendez-vous avec soi.

 

À venir… la vidéo de la salutation au Soleil.

 

Bonne semaine à vous.

Isabelle ABBADIE-BAOUSSON

 

*Traductions Françoise MAZET – Yoga-Sutras Patanjali – Albin Michel – Spiritualités vivantes.

 

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter en vous inscrivant au bas de cette page.
Merci à vous de diffuser auprès des personnes qui pourraient être intéressées par mes publications.

Image Canva

Retour à l'accueil

Pour recevoir mon actualité, inscrivez-vous...

contact@iabcoachingyoga.fr

06 15 25 73 68

174 Avenue Raymond Naves
Bât C
31500 TOULOUSE

Inscrivez-vous à la newsletter

Ces données ne serviront qu'à vous envoyer la newsletter via MailPoet. Données personnelles

Suivez-moi sur les réseaux sociaux